Les lois du foot

Loi 1: Terrain de jeu

Un terrain de foot doit-être rectangulaire et délimité par des lignes. Ces lignes font partie intégrante des surfacent qu'elles délimitent.

Dimensions: La ligne de touche est comprise entre 90 et 120m, la ligne de but entre 45 et 90m.

La surface de but: Elle est délimitée par 2 lignes tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 5,50m de l'intérieur de chaque montant du but. Ces 2 lignes font 5,50m et sont rejoins par une ligne parallèle à la ligne de but.

La surface de réparation: Elle est délimitée par 2 lignes tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 16,50m de l'intérieur de chaque montant du but. Ces 2 lignes font 16,50m et sont rejoins par une ligne parallèle à la ligne de but.

Le point de réparation: Il se marque à 11m de la ligne de but. A l'extérieur de la surface de réparation, un arc de cercle est tracé afin de placer les joueurs à une distance minimum de 9,15m du point de la réparation.

Buts: La distance séparant les 2 poteaux est de 7,32m. L'intérieur de la barre transversale est située à 2,44m du sol.

Photo résumé:

Loi 2: Ballon

Le ballon doit-être:

-Sphérique

-En cuir ou dans une autre matière adéquate

-D'une circonscription comprise entre 68 et 70cm(T5)

-D'un poids compris entre 410 et 450g

D'une pression comprise entre 0,6 et 1,1 atmosphère.

Le ballon de T5 est utilisé dès les U14, le T4 pour les U10 à U13 alors que les U7, U8 et U9 utilisent un T3.

Loi 3: Nombre de joueurs

Une équipe doit-être composée de 11 joueurs dont un gardien de but au maximum et de 7 joueurs dont un gardien de but au minimum.

Le nom des remplaçants doivent être communique avant le début de la rencontre. Si ce n'est pas fait, le présumé remplaçant ne peut participer au jeu.

Loi 4: Equipement des joueurs

L’équipement de base

L’équipement de base de tout joueur comprend chacun des équipements
suivants :
• un maillot avec des manches – si le joueur porte un maillot de corps, la couleur
des manches de celui-ci doit être de la couleur dominante des manches
du maillot ;
• un short – si le joueur porte des cuissards, ceux-ci doivent être de la même
couleur que la couleur dominante du short ;
• des chaussettes (qui doivent recouvrir les protèges-tibias) ;
• des protège-tibias ;
• des chaussures.

Sécurité

Un joueur ne doit pas porter d’équipement potentiellement dangereux pour lui
ou tout autre joueur (y compris tout type de bijou).

Infractions et sanctions


Pour toute infraction à la présente Loi :
• le jeu ne doit pas nécessairement être arrêté ;
• le joueur contrevenant doit quitter le terrain de jeu pour changer de tenue ;
• le joueur contrevenant devra quitter le terrain dès le prochain arrêt de jeu,
à moins qu’il n’ait déjà changé de tenue ;
• tout joueur ayant quitté le terrain pour changer de tenue ne pourra y
revenir sans y avoir été préalablement autorisé par l’arbitre ;
• l’arbitre devra contrôler la conformité de l’équipement du joueur avant de
l’autoriser à revenir sur le terrain ;
• le joueur ne pourra revenir sur le terrain que lors d’un arrêt de jeu.
Un joueur qui aura dû quitter le terrain pour avoir enfreint la présente Loi et
qui revient sur le terrain sans l’autorisation préalable de l’arbitre doit être averti.

Reprise du jeu


Si le jeu a été arrêté par l’arbitre pour donner un avertissement :
• le match reprendra par un coup franc indirect exécuté par un joueur de
l’équipe adverse à l’endroit où se trouvait le ballon au moment où l’arbitre
a arrêté le jeu (voir Loi 13 – Lieu d’exécution du coup franc).

Loi 5: L'arbitre

Pouvoirs et devoirs


L’arbitre :
• veille à l’application des Lois du Jeu ;
• contrôle le match en collaboration avec les arbitres assistants ;
• s’assure que chaque ballon utilisé satisfait aux exigences de la Loi 2 ;
• s’assure que l’équipement des joueurs satisfait aux exigences de la Loi 4 ;
• remplit la fonction de chronométreur et consigne par écrit les événements
du match ;
• décide à chaque infraction aux Lois du Jeu d’arrêter le jeu, de suspendre le
match ou de l’arrêter défi nitivement ;
• décide d’arrêter le jeu, de suspendre le match ou de l’arrêter définitivement
en raison d’une quelconque interférence extérieure ;
• arrête le match s’il considère qu’un joueur est sérieusement blessé, et
s’assure que le joueur est transporté hors du terrain de jeu. Un joueur
blessé ne peut retourner sur le terrain qu’une fois que le match a repris
;
• laisse le jeu se poursuivre si, à son avis, un joueur n’est que légèrement
blessé ;
fait en sorte que tout joueur présentant un saignement quitte le terrain.
Le joueur ne pourra y revenir que sur un signe de l’arbitre après que celui-ci
s’est assuré que le saignement s’est arrêté
;
• laisse le jeu se poursuivre si l’équipe contre laquelle une faute a été commise
se retrouve néanmoins en situation avantageuse, et sanctionne la
faute commise initialement si l’avantage escompté n’intervient pas ;
• sanctionne la faute la plus grave quand un joueur commet simultanément
plusieurs fautes ;
• prend des mesures disciplinaires à l’encontre de tout joueur ayant commis
une faute passible d’avertissement ou d’exclusion. Il n’est pas tenu d’infliger le carton immédiatement mais doit le faire lors du prochain arrêt de jeu ;
• prend des mesures à l’encontre des officiels de l’équipe qui n’ont pas un
comportement responsable et, à sa discrétion, expulse ceux-ci du terrain et
de ses abords immédiats ;
• intervient sur indication des arbitres assistants en ce qui concerne les incidents
qu’il n’a pas pu constater lui-même ;
• fait en sorte qu’aucune personne non autorisée ne pénètre sur le terrain de
jeu ;
• donne le signal de la reprise du match après une interruption du jeu ;
• remet aux autorités compétentes un rapport consignant les informations
relatives à toute mesure disciplinaire qu’il a prise à l’encontre des joueurs et/
ou d’officiels, ainsi que tout autre incident survenu avant, pendant ou après
le match.

Loi 6: Les arbitres assitants

Devoirs


Deux arbitres assistants peuvent être désignés. Sous réserve de décision
contraire de l’arbitre, ils ont pour mission de signaler :
• quand le ballon est entièrement sorti du terrain de jeu ;
• à quelle équipe revient la rentrée de touche, le coup de pied de coin ou le
coup de pied de but ;
• quand un joueur peut être sanctionné parce qu’il se trouve en position de
hors-jeu ;
• quand un remplacement est demandé ;
• quand un comportement répréhensible ou tout autre incident est survenu
en dehors du champ de vision de l’arbitre ;
• quand des infractions sont commises et qu’ils ont un meilleur angle de vue
que l’arbitre (y compris, dans certaines circonstances, les fautes commises
dans la surface de réparation) ;
• si, lors de coups de pied de réparation, le gardien de but quitte sa ligne
avant que le ballon n’ait été botté, et si le ballon a franchi la ligne.


Assistance


Les arbitres assistants aident également l’arbitre à contrôler le match en accord
avec les Lois du Jeu. En particulier, ils peuvent pénétrer sur le terrain pour s’assurer
que la distance de 9,15 m est respectée.
En cas d’ingérence ou de comportement incorrect d’un arbitre assistant, l’arbitre
le relèvera de ses fonctions et fera un rapport à l’autorité compétente.

Loi 7: Durée du match

Périodes de jeu

Sénior, U19, U17: 2x45min.

U15: 2x40min.

U13: 2x30min.

U11: 2x25min.

Mi-temps

Les joueurs ont droit à une pause entre les deux périodes.
La pause de la mi-temps ne doit pas excéder 15 minutes.

Récupération des arrêts de jeu
Chaque période doit être prolongée pour compenser les arrêts de jeu occasionnés
par :
• les remplacements ;
• les soins prodigués aux joueurs blessés ;
• le transport des joueurs blessés hors du terrain de jeu ;
• les manoeuvres visant à perdre du temps délibérément ;
• toute autre cause.
La durée du temps additionnel est à la discrétion de l’arbitre.

Coup de pied de réparation

Si, en fi n de période, un coup de pied de réparation doit être exécuté ou
recommencé, la durée de cette période sera prolongée pour en permettre
l’exécution.

Arrêt définitif du match

Un match arrêté définitivement avant son terme doit être rejoué, sauf disposition
contraire stipulée dans le règlement de la compétition

Loi 8: Coup d'envoi et reprise du jeu

Préliminaires

Le choix des camps est déterminé par un tirage au sort effectué au moyen
d’une pièce de monnaie. L’équipe favorisée par le sort choisit le but en
direction duquel elle attaquera durant la première période.
L’autre équipe se voit attribuer le coup d’envoi du match.
L’équipe ayant choisi le camp effectuera le coup d’envoi de la seconde période.
Pour la seconde période, les équipes changent de camp.

Coup d’envoi

Le coup d’envoi est la procédure qui permet de débuter une partie ou de
reprendre le jeu :
• au début du match ;
• après qu’un but a été marqué ;
• au début de la seconde période ;
• au début de chaque période des prolongations, le cas échéant.

Il est possible de marquer un but directement sur coup d’envoi.

Procédure

• Tous les joueurs doivent se trouver dans leur propre moitié de terrain.
• Les joueurs de l’équipe ne procédant pas au coup d’envoi doivent se tenir
au moins à 9,15 m du ballon tant qu’il n’est pas en jeu.
• Le ballon doit être positionné sur le point central.
• L’arbitre donne le signal du coup d’envoi.
• Le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé en direction du but
adverse.
• L’exécutant ne doit pas retoucher le ballon avant que celui-ci n’ait été touché
par un autre joueur.
Quand une équipe a marqué un but, c’est l’équipe contre laquelle le but a été
marqué qui procède au coup d’envoi.

Infractions et sanctions

Si l’exécutant du coup d’envoi joue le ballon une seconde fois avant que celuici
n’ait été touché par un autre joueur :
• un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse à l’endroit où le ballon
se trouvait lorsque l’infraction a été commise (voir Loi 13 – Lieu d’exécution
du coup franc).
Pour toute autre infraction à cette Loi :
• le coup d’envoi doit être rejoué.

Balle à terre

Si, lorsque le ballon est en encore jeu, l’arbitre doit momentanément interrompre
le jeu pour une quelconque raison non mentionnée dans les Lois du
Jeu, le jeu reprendra par une balle à terre.

Procédure de la balle à terre

L’arbitre laisse tomber le ballon à terre à l’endroit où celui-ci se trouvait au
moment de l’interruption du jeu à moins que le jeu ait été arrêté à l’intérieur
de la surface de but auquel cas l’arbitre laissera le ballon tomber sur la ligne de
la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche
de l’endroit où se trouvait le ballon au moment où le jeu a été arrêté.
Le jeu reprend dès que le ballon touche le sol.

Infractions et sanctions

La balle à terre doit être rejouée si :
• le ballon a été touché par un joueur avant d’être entré en contact avec le
sol ;
• le ballon a quitté le terrain de jeu après avoir rebondi sur le sol sans qu’un
joueur ne l’ait touché.

Loi 9: Ballon en jeu et hors du jeu

Ballon hors du jeu

Le ballon est hors du jeu quand :
• il a entièrement franchi une ligne de but ou une ligne de touche, que ce
soit à terre ou en l’air ;
• le jeu a été arrêté par l’arbitre.

Ballon en jeu

Le ballon est en jeu dans toutes les autres situations, y compris quand :
• il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché un poteau, la barre
transversale ou un drapeau de coin ;
• il rebondit après avoir touché l’arbitre ou un arbitre assistant se trouvant sur
le terrain.

http://www.erreur-arbitrage.com/images/loi9img1.jpg

Loi 10: But marqué

But marqué

Un but est marqué quand le ballon a entièrement franchi la ligne de but entre
les poteaux et sous la barre transversale, sous réserve qu’aucune infraction aux
Lois du Jeu n’ait été préalablement commise par l’équipe ayant marqué le but.

Équipe victorieuse

L’équipe qui aura marqué le plus grand nombre de buts pendant le match remporte
la victoire. Quand les deux équipes marquent le même nombre de buts
ou n’en marquent aucun, le match est déclaré nul.

Règlement de la compétition

Lorsque le règlement de la compétition exige qu’une équipe soit déclarée
vainqueur après un match nul ou après un score de parité à l’issue d’une
confrontation aller-retour, seules les procédures suivantes sont permises :
• règle des buts inscrits à l’extérieur ;
• prolongations ;
• tirs au but.

http://2.bp.blogspot.com/_iftURZCnFQ4/SwOjH37tKlI/AAAAAAAAAWE/k54HFh2Pabk/s1600/but.jpg

Loi 11: Hors-jeu

Position de hors-jeu

Être en position de hors-jeu n’est pas une infraction en soi.

Un joueur est en position de hors-jeu si :
• il est plus près de la ligne de but adverse que le ballon et l’avant-dernier
adversaire.

Un joueur n’est pas en position de hors-jeu s’il se trouve :
• dans sa propre moitié de terrain, ou
• à la même hauteur que l’avant-dernier adversaire, ou
• à la même hauteur que les deux derniers adversaires.

Infraction

La position de hors-jeu d’un joueur ne doit être sanctionnée que si, au moment
où le ballon est touché ou joué par un coéquipier, le joueur prend, de l’avis de
l’arbitre, une part active au jeu en :
• intervenant dans le jeu, ou
• interférant avec un adversaire, ou
• tirant un avantage de cette position.

Pas d’infraction

Il n’y a pas d’infraction de hors-jeu quand un joueur reçoit le ballon
directement :
• sur un coup de pied de but, ou
• sur une rentrée de touche, ou
• sur un coup de pied de coin.

Infractions et sanctions

En cas d’infraction à cette Loi, l’arbitre accorde à l’équipe adverse un coup
franc indirect qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise (voir
Loi 13 – Lieu d’exécution du coup franc).

Quelques exemples afin de faciliter la compréhension de la loi 11.

 

Dans l'exemple N°1, la joueur A est en position de hors-jeu.

Il sera signaler hors-jeu dès la réception du ballon par son coéquipier.

Dans l'exemple N°2, la joueur A est en position de hors-jeu.

Il ne sera pas signalé hors-jeu car il n'interfère pas avec un adversaire et il ne touche pas le ballon.

Dans l'exemple N°3, la joueur A est en position de hors-jeu, le joueur B ne l'est pas.

A et B courent vers la ballon mais seulement B le touche. PAS HORS-JEU.

Dans l'exemple N°6, la joueur A est en position de hors-jeu.

Il obstrue le champ de vision du gardien de but. Il doit être pénalisé car il empêche un

adversaire de jouer ou pouvoir jouer le ballon.

Dans l'exemple N°10, le joueur B est en position de hors-jeu.

Le tir de son coéquipier (A) rebondit sur le gardien et arrive dans les pieds de B.

B doit être sanctionné pour hors-jeu car au départ de la frappe, il était en position illégale.

Dans l'exemple N°12, le joueur B est en position de hors-jeu.

(A) tire au but mais le ballon est dévié par le défenseur. S'agissant d'une déviation

involontaire, (B) doit être sanctionné pour une position illégale au départ de la frappe.

Un attaquant (C) en position de hors-jeu ne gêne pas l’adversaire lorsqu’un coéquipier (A) passe le ballon au joueur (B1) qui n’est pas en position de hors-jeu et court en direction du but adverse puis passe (B2) le ballon au coéquipier (C).
L’attaquant (C) ne peut être pénalisé car lorsque le ballon lui a été passé, il n’était pas en position de hors-jeu.

Loi 12: Fautes et sanctions administratives

Coup franc direct

 

Un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse du joueur qui, avec imprudence, témérité ou excès d’engagement :

• donne ou essaye de donner un coup de pied à l’adversaire ;

• fait ou essaye de faire un croche-pied à l’adversaire ;

• saute sur un adversaire ;

• charge un adversaire ;

• frappe ou essaye de frapper un adversaire ;

• bouscule un adversaire ;

• tacle un adversaire.

Un coup franc direct est également accordé à l’équipe adverse du joueur qui :

• tient un adversaire ;

• crache sur un adversaire ;

• touche délibérément le ballon de la main (excepté le gardien de but dans sa

propre surface de réparation).

Coup franc indirect

Un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse si, à l’intérieur de sa propre surface de réparation, un gardien de but :

• garde le ballon en main pendant plus de six secondes avant de le relâcher ;

• touche une nouvelle fois le ballon des mains après l’avoir lâché, sans qu’il ait été touché par un autre joueur ;

• touche le ballon des mains sur une passe bottée délibérément par un coéquipier ;

• touche le ballon des mains directement sur une rentrée de touche effectuée par un coéquipier.

Un coup franc indirect est également accordé à l’équipe adverse du joueur qui, de l’avis de l’arbitre :

• joue d’une manière dangereuse ;

• fait obstacle à la progression d’un adversaire ;

• empêche le gardien de but de lâcher le ballon des mains ;

• commet d’autres fautes non mentionnées dans la Loi 12 et pour lesquelles le match est arrêté afin d’avertir ou d’expulser un joueur.

Avertissement

 Un joueur se voit infliger un carton jaune quand il :

• se rend coupable de comportement antisportif ;

• enfreint avec persistance les Lois du Jeu ;

• retarde la reprise du jeu ;

• ne respecte pas la distance requise lors de l’exécution d’un coup de pied de coin, d’un coup franc ou d’une rentrée de touche ;

• pénètre ou revient sur le terrain de jeu sans l’autorisation préalable de l’arbitre ;

• quitte délibérément le terrain sans l’autorisation préalable de l’arbitre.

Un remplaçant ou un joueur se voit infliger un carton jaune s’il :

• se rend coupable de comportement antisportif ;

• retarde la reprise du jeu.

Carton jaune

 Un remplaçant ou un joueur se voit infliger un carton jaune s’il :

• est à l'origine d'une altercation ou échauffourées sans échange de coups;

• manifeste sa désapprobation en paroles ou en actes ;

• se rend coupable de simulation sans contact physique .

Exclusion

 

Un joueur, un remplaçant ou un joueur remplacé est exclu s’il :

• commet une faute grossière ;

• adopte un comportement violent ;

• crache sur un adversaire ou sur toute autre personne ;

• empêche l’équipe adverse de marquer un but, ou annihile une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main (cela ne s’applique pas au gardien de but dans sa propre surface de réparation) ;

• annihile une occasion de but manifeste d’un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d’un coup franc ou d’un coup de pied de réparation ;

• tient des propos ou fait des gestes blessants, injurieux et/ou grossiers ;

• reçoit un second avertissement au cours du même match.

Tout joueur, remplaçant ou joueur remplacé ayant été exclu doit quitter la proximité du terrain de jeu ainsi que la surface technique.

Loi 13: Coups francs

Il existe 2 types de coups francs, le coup franc direct et le coup fanc indirect.

Procédure

 

Le ballon doit être immobile au moment de l’exécution, et l’exécutant ne doit pas retoucher le ballon avant que celui-ci ait été touché par un autre joueur.

Coups francs dans la surface de réparation

Coup franc direct ou indirect en faveur de l’équipe qui défend

• Tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon.

• Tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver en dehors de la surface de réparation jusqu’à ce que le ballon soit en jeu.

• Le ballon est en jeu dès qu’il est frappé directement hors de la surface de réparation.

• Un coup franc accordé dans la surface de but peut être exécuté de n’importe quel point de cette surface.

Coup franc indirect en faveur de l’équipe qui attaque

• Tous les joueurs de l’équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon jusqu’à ce que celui-ci soit en jeu, sauf s’ils se trouvent sur leur propre ligne de but entre les poteaux.

• Le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé.

• Un coup franc indirect accordé dans la surface de but doit être exécuté depuis la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l’endroit où la faute a été commise.

Le coup franc direct

 

Le ballon pénètre dans le but

• Si le ballon pénètre directement dans le but de l’équipe adverse, le but est accordé.

• Si le coup franc est tiré directement dans le but de l’équipe de l’exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l’équipe adverse.

Le coup franc indirect

 

Signal de l’arbitre

L’arbitre signale le coup franc indirect en levant le bras au-dessus de la tête. Il maintient son bras dans cette position pendant l’exécution du coup franc et jusqu’à ce que le ballon touche un autre joueur ou ne soit plus en jeu.

Le ballon pénètre dans le but

Un but ne peut être marqué que si le ballon entre dans le but après avoir touché un autre joueur.

• Si le ballon pénètre directement dans le but de l’équipe adverse, un coup de pied de but est accordé à celle-ci.

• Si le coup franc est tiré directement dans le but de l’équipe de l’exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l’équipe adverse.

Infractions et sanctions

 

Si un joueur de l’équipe adverse ne se trouve pas à la distance requise lors de l’exécution du coup franc :

• le coup franc doit être rejoué.

Si, lorsqu’un coup franc est exécuté par l’équipe qui défend dans sa propre surface de réparation, le ballon n’est pas botté directement hors de la surface :

• le coup franc doit être rejoué.

Loi 14: Coup de pied de réparation

Un coup de pied de réparation (penalty) est accordé contre l’équipe qui commet, dans sa propre surface de réparation et alors que le ballon est en jeu, l’une des dix fautes pour lesquelles un coup franc direct doit être accordé.

Un but peut être marqué directement sur coup de pied de réparation.

Du temps supplémentaire doit être accordé pour tout coup de pied de réparation devant être exécuté à la fin de chacune des périodes du temps réglementaire ou à la fin de chacune des périodes de la prolongation. 

Position du ballon et des joueurs

Le ballon :

• doit être placé sur le point de réparation.

Le joueur exécutant le coup de pied de réparation :

 • doit être clairement identifié.

Le gardien de but de l’équipe qui défend :

• doit rester sur sa ligne de but, face à l’exécutant et entre les poteaux jusqu’à ce que le ballon ait été botté.

Tous les joueurs autres que l’exécutant doivent se trouver :

• dans les limites du terrain de jeu ;

• hors de la surface de réparation ;

• derrière le point de réparation ;

• au moins à 9,15 m du point de réparation.

Procédure

• Une fois que les joueurs sont positionnés conformément à la présente Loi, l‘arbitre donne le signal de tirer le coup de pied de réparation.

• Le tireur du coup de pied de réparation doit botter le ballon en direction du but adverse.

• L’exécutant ne doit pas retoucher le ballon avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur.

• Le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé en direction du but adverse.

Quand un coup de pied de réparation est exécuté pendant le temps réglementaire ou pendant le temps additionnel prévu en fin de période ou en fin de match pour permettre son exécution ou sa répétition, le but est accordé si, avant de passer entre les poteaux et sous la barre transversale :

• le ballon touche l’un ou l’autre ou les deux poteaux et/ou la barre transversale et/ou le gardien de but.

L’arbitre décide quand le coup de pied de réparation est considéré comme exécuté.

Infractions et sanctions

Si l’arbitre a donné le signal de l’exécution du coup de pied de réparation et que, avant que le ballon ne soit en jeu, les situations suivantes surviennent :

Le joueur exécutant le coup de pied de réparation enfreint les Lois du Jeu :

• l’arbitre laisse tirer le coup de pied de réparation ;

• si le ballon pénètre dans le but, le coup de pied de réparation devra être retiré ;

• si le ballon n’entre pas dans le but, l’arbitre arrête le jeu et le match reprend par un coup franc indirect accordé à l’équipe adverse, à l’endroit ou la faute a été commise. 

Le gardien de but enfreint les Lois du Jeu :

• l’arbitre laisse tirer le coup de pied de réparation ;

• si le ballon pénètre dans le but, le but est accordé ;

• si le ballon n’entre pas dans le but, le coup de pied de réparation doit être recommencé.

Un coéquipier de l’exécutant bottant le coup de pied de réparation, enfreint les Lois du Jeu :

• l’arbitre laisse tirer le coup de pied de réparation ;

• si le ballon pénètre dans le but, le coup de pied de réparation devra être retiré ;

• si le ballon n’entre pas dans le but, l’arbitre arrête le jeu et le match reprend par un coup franc indirect accordé à l’équipe adverse, à l’endroit ou la faute a été commise.

Un coéquipier du gardien de but enfreint les Lois du Jeu :

• l’arbitre laisse tirer le coup de pied de réparation ;

• si le ballon pénètre dans le but, le but est accordé ;

• si le ballon ne pénètre pas dans le but, le coup de pied de réparation devra être retiré.

Un ou plusieurs joueurs des deux équipes enfreignent les Lois du Jeu :

• le coup de pied de réparation doit être retiré.

Si après le coup de pied de réparation :

L’exécutant retouche le ballon (autrement que de la main) avant que celui-ci ait été touché par un autre joueur :

• un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse à l’endroit où l’infraction a été commise.

L’exécutant touche délibérément le ballon de la main avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur :

• un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse à l’endroit où l’infraction a été commise.

Le ballon entre en contact avec un corps étranger sur sa trajectoire :

• le coup de pied de réparation doit être retiré.

Le ballon, après avoir été repoussé par le gardien de but, un poteau ou la barre transversale, rebondit dans le terrain où il est alors touché par un corps étranger :

• l’arbitre interrompt le jeu ;

• le jeu reprend par une balle à terre à l’endroit où le ballon se trouvait au moment de l’interruption du jeu à moins qu’il ne se soit alors trouvé à l’intérieur de la surface de but auquel cas l’arbitre laissera le ballon tomber sur la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l’endroit où se trouvait le ballon au moment où le jeu a été arrêté.

 

BONNE ANNÉE À VOUS

NOTRE SECRÉTAIRE SE LACHE